à propos des spectacles

carnet de bord #4 :
L’arrivée à bon port…

Publié le 04.02.20 par La Comédie de Béthune

— Béthune, le 3 février 2020 —

Cher journal,

Nous y voilà ! Après un mois d’intense labeur, le grand jour est arrivé ! Le paysage du bassin minier bruaysien se profile à l’horizon. J’aperçois dans les brumes opaques la façade du Temple, haut lieu des festivités pour les marins en quête de culture et de divertissement. Le bateau accoste enfin ! Après des semaines en pleine mer, c’est une sensation étrange de redécouvrir la terre ferme. Nous devons, dans un premier temps, décharger le navire : les cales regorgent de trésors inestimables récoltés lors de nos pérégrinations.

©William May

Il n’est pas encore temps pour l’équipage de profiter d’un repos bien mérité : la capitaine organise les derniers préparatifs du spectacle. Chacun apporte sa pierre à l’édifice pour que la représentation soit réussie. Le son, la lumière, la scénographie, les costumes, le maquillage… rien n’est laissé au hasard.

©William May

A quelques heures du spectacle, la tension est palpable. Même si le travail est indéniable, on ne sait jamais comment le public peut réagir. J’admire la passion et l’énergie de toute l’équipe. Je préfère m’éloigner et me glisse discrètement dans la salle et me fonds parmi les spectateurs. Le spectacle débute. Je sens immédiatement que l’alchimie opère. Les spectateurs enthousiastes se laissent gagner par les charmes de l’Odyssée

©William May

Conseils de survie :

    • Garder intacte la flamme de la passion théâtrale
    • Préserver ce bel esprit de solidarité
    • Ne pas oublier de s’accorder des temps de pause
    • Le spectacle est désormais terminé. L’aventure s’arrête pour moi ici ; comme Ulysse, je vais retrouver la chaleur du foyer. Je regarde avec nostalgie l’équipage qui s’affaire déjà et charge le navire qui doit lever l’ancre dès demain. D’autres escales sont prévues tout au long de ce périple : Lillers, Marles-les-Mines, Richebourg, Divion, Béthune… Je suivrai attentivement, de loin, leurs spectacles. Je n’ai aucune inquiétude quant au succès de cette magnifique pièce. Je garderai de ce voyage des images, des voix : j’ai eu la chance d’avoir les confidences de certains membres de l’équipage. A la question : « Quand on évoque l’œuvre d’Homère, quels sont les premiers mots ou les premières images qui vous viennent à l’esprit ? ». Leurs réponses résonnent encore dans ma mémoire :

    • Alors que j’achève ce carnet de bord et que j’écris ces dernières lignes, je ne peux que témoigner ma gratitude à tout l’équipage. Je souhaite à toutes et à tous un bon voyage et leur dit à nouveau l’immense plaisir que j’ai eu d’être à leur côté tout au long de cette belle Odyssée. Bon vent !

    Un immense merci à toute l’équipe d’Odyssées 2020 (Alexis, Angeline, Camille, Céline, Jeanne, Marc, Marion, Maxime et Noémie) et à la Comédie de Béthune.
Partagez ce contenu autour de vous !

En liens

Laisser un commentaire

Haut de page