à propos des spectacles

Des Territoires et des témoignages

Publié le 05.10.21 par La Comédie de Béthune

À l’occasion de cette semaine marquée par les représentations Des Territoires de Baptiste Amann, un groupe de spectateurs-ambassadeurs a été constitué afin de réaliser des actions autour du spectacle. Lectures au marché, collages d’affiches, peintures dans les rues… Ensemble, nous avons parsemé la ville de petits éléments pour faire découvrir le théâtre autrement.

Deux d’entre eux ont écrit des témoignages sur leur rapport à la trilogie. Leurs regards nous montrent à quel point ce voyage proposé à travers la Grande Histoire touche à l’intime, aux joies comme aux blessures de l’âme, par le biais de cette fratrie que nous suivons pendant ces trois volets.

« Si vous ne connaissez pas Baptiste Amann, n’hésitez pas à venir le découvrir. Pourquoi ? Parce que son écriture est riche et percutante. Sa trilogie Des Territoires ne vous laissera pas insensible. Chaque volet vous transportera dans un espace-temps différent, le tout agrémenté de moment musicale, de poésie, d’humour et d’émotions. Je me suis assise confortablement sur mon siège – pensant m’assoupir un peu même – mais je me suis fait embarquée par l’histoire touchante de cette fratrie pour qui le deuil parental fait ressortir des souvenirs doux et amers, des amitiés et inimitiés. Petites histoires au milieu de grandes histoires, avec la prouesse de coller au plus près de notre actualité. Les spectacles Des Territoires portent bien son nom puisqu’il s’agit effectivement d’une fine analyse de la configuration sociale et géographique de notre société. Une vision subtile et une réflexion intelligente sur nos préoccupations futiles et intenses. Vous en sortez nourrit de quelque chose de plus que vous n’aviez pas avant d’entrer… et qui vous fait aimer le théâtre. »

Mounira Oudina

« Alors qu’il est question de révolutions qui s’invitent dans l’histoire de cette fratrie, au hasard de fouilles dans le jardin d’un pavillon de banlieue, ou dans l’intrusion toute aussi hasardeuse d’une héroïne de la Commune-de-Paris ou d’une femme luttant pour l’indépendance Algérienne, c’est peut-être aussi sur d’autres révolutions, plus intimes que le spectateur est invité à porter son regard. Le mot « Révolution » pouvant être pris dans cette autre acception de rotation, d’un retour sur soi.

Qui tourne autour de qui ? Chacun est à un moment ou à un autre, planète ou satellite, dans cette trilogie où le spectateur suit les protagonistes, trois jours durant. Nos origines, notre histoire, nos territoires, les accidents de la vie, tout nous différencie.

Les différences, les différends, les conflits, les alliances, se vivent ici dans un univers où chacun est poussé dans ses retranchements, générant des situations aussi absurdes que comiques, dont le paroxysme auquel elles sont portées peut être aussi réjouissant que des scènes des Marx Brothers. Le côté exubérant de certaines situations est balancé par des monologues où chaque personnage se met à nu, donnant à voir de lui les contours précis d’un élément de puzzle auquel il nous faut redonner sa place dans le tableau.

La famille est, comme dans La Truite, autre spectacle de Baptiste Amann, présenté à la Comédie de Béthune il y a quelques années, le lieu d’affrontements, de solidarités, de joies et de souffrances.

Après les tempêtes vient le temps où les personnages se comprennent mieux… un temps où « tout serait pardonné »… »

Philippe Dubois

 

 

Des Territoires de Baptiste Amann au Palace :
1ère partie (nous sifflerons la marseillaise…) › 6 oct. à 20 h
2è partie (… d’une prison l’autre…) › 7 oct. à 20 h
3è partie (… et tout sera pardonné ?) › 8 oct. à 20 h
intégrale › 9 oct. à 14 h 30

 

Partagez ce contenu autour de vous !

En liens

Laisser un commentaire

Haut de page