à propos de la comédie, à propos des spectacles

édito 2019 – 2020

Publié le 08.07.19 par La Comédie de Béthune

Au fur et à mesure de la construction de cette saison 2019‑2020, un fil rouge est apparu : celui des origines. Origines, naissances lointaines, exils, migrations sont autant de sujets à retrouver dans les spectacles imaginés par les artistes du collectif, artistes compagnons ou invités, ces femmes et hommes de théâtre qui réinventent le théâtre d’aujourd’hui. Car à la Comédie, depuis 2014, une politique de programmation à parité femmes‑hommes est à l’œuvre. Volontaire et affirmée, avoisinant chaque saison les 50% d’autrices et de metteures en scène. Pourquoi ? Depuis quelques années et les rapports de Reine Prat, une mutation profonde est en cours dans notre milieu artistique et culturel, avec la prise de conscience d’inégalités professionnelles profondes. Les premiers chiffres constituaient un constat douloureux, contre toute attente. Depuis, l’égalité se construit peu à peu, en développant les bonnes pratiques, en comptant les propositions une à une et en travaillant tous les espaces de l’activité du CDN : programmation, partage des moyens de production, accueils en résidence. C’est au prix de ce travail que nous atteindrons, à court terme, un réseau de scènes publiques rendant compte de la diversité de notre création et de nos esthétiques théâtrales. Ce qui manque parfois, c’est la qualité du regard sur la création des femmes, un regard bienveillant, valorisant, exigeant, ni méprisant ni minimisant. Écrit ainsi, c’est une évidence. Dont acte.

Cette saison, donc, Annie Ernaux, Noémie Rosenblatt, Mariette Navarro, Célia Houdart, Alexandra Badea, Charlotte Lagrange, Pauline Peyrade et Justine Berthillot, Judith Henry, Alice Laloy, Linda Blanchet et l’équipe de Ces Filles‑là proposent leurs visions du monde aux côtés de Baptiste Amann, Yann Verburgh, Stanislas Nordey, Édouard Louis, Mathieu Bauer, David Lescot, Guillaume Poix, Adrien Béal, Hugues Duchêne, Cédric Gourmelon, Olivier Meyrou et Matias Pilet, sans oublier les duos de Marcial di Fonzo Bo et Élise Vigier, de Camille Bernon et Simon Bourgade…. C’est aussi une question éthique, l’égalité, qui porte en elle un rêve : celui d’un monde mieux partagé. Pas seulement entre femmes et hommes, mais entre tous.

Cécile Backès

Partagez ce contenu autour de vous !

Laisser un commentaire

Haut de page