© Lola Naymark
à propos des spectacles

Les focus de L’Autre Fille

Publié le 20.10.17 par La Comédie de Béthune

Bonjour,

Je suis Lola Naymark, l’assistante à la mise en scène sur L’Autre Fille d’Annie Ernaux, mis en scène par Cécile Backès.
Après une première semaine de travail en avril dernier, ça y est : c’est la rentrée ! le planning est fait et re-fait, le texte est adapté, le décor est monté, le travail va continuer pendant 6 semaines, jusqu’à la première le 16 novembre à Lillers.

Assistante à la mise en scène est un poste privilégié. Je propose de vous faire rentrer dans l’intimité de la création en découvrant chaque jour un « focus » : une photo d’un détail de la journée qui m’aura marqué…

De quoi je l’espère vous tenir en haleine jusqu’à la première !

focus #11
Le Chantier de création.

À travers un verre fêlé, c’est un de nos spectateurs complices que l’on aperçoit. Voici ce qu’il écrit :
(…) Je reprends un extrait du texte de présentation « De la démocratie ».
Sur scène un petit groupe de comédiens prépare un spectacle, ils prennent tant la démocratie au sérieux qu’ils se l’imposent dès qu’il s’agit de prendre une décision. résultat: rien n’avance.
En parallèle, pour la pièce « L’autre fille ».
Un petit groupe de spectateurs est présent sur un plateau de répétition avec la comédienne, la metteure en scène et l’équipe technique. Les spectateurs ne s’imposent rien puisqu’ils n’ont aucune décision à prendre.
Résultat: ça prend forme.
La création s’articule autour des participants et avec eux. Elle prend corps avec les attitudes, les regards, les émotions et les expressions de chacun des membres du groupe de specActeurs. Le lieu se transforme en un véritable espace de démocratie participative.

Merci Jean-Pierre.

focus #10
Les costumes.

Cette semaine, Camille Pénager, costumière, est arrivée en répétitions. Quelle matière, quels motifs, quelles formes, quelle silhouette, quelles couleurs, quelles teintes, quels tissus prendront vie… Partenaire intime et secret de l’actrice, le costume l’accompagnera dans les mots d’Annie Ernaux.

© Lola Naymark

focus #9
La lettre que vous n’avez jamais écrite.

En parallèle des répétitions, l’écrivaine Amandine Dhée anime dans les communes partenaires des ateliers d’écriture sur le thème de : « la lettre que vous n’avez jamais écrite » (c’était la contrainte d’Annie Ernaux pour écrire l’Autre Fille). Ces ateliers donnent lieu à des soirées lecture : « au pied de la lettre », l’occasion de se retrouver lors d’un moment convivial pour entendre les productions de l’atelier ainsi que des extraits de romans d’Annie Ernaux. Et l’occasion pour moi de me promener dans le territoire !

focus #8
Le travail du son.

Ça gratt gratt, ça crisse, ça grince, ça murmure, ça fait écho, ça frotte, ça chante des cantiques et des coquelicots, .. d’une main de maître, Juliette Galamez orchestre, crée des couches de sens avec des couches de sons pour dialoguer avec Cécile Gerard. Ça prend forme !

© Lola Naymark © Lola Naymark

focus #7
Les collections.

Au fur et à mesure de la création, nous piochons parmi des collections d’objets pour les intégrer à la scénographie. Inspirées par les boites de Boltanski, ces collections ont été pensées par Raymond Sarti le scénographe, et les objets dénichés avec soin par Marie-Laurence Fauconnier, accessoiriste et régisseuse plateau. Qui est déjà tombé sur une collection de bouchons en ouvrant un tiroir qui coince un peu dans une maison de famille ?

© Lola Naymark

focus #6
Le chantier de création.

Tous les vendredis, nous accueillons un groupe de 7 spectateurs qui nous accompagnent tout au long de la création et soutiennent la comédienne Cécile Gérard de leurs présences, leurs regards, leur écoute… Cela donne lieu à des échanges passionnants. Je vous ferai partager régulièrement leurs retours sur cette expérience. Voici quelques mots de Nathalie, un grand merci à elle !

« Quel travail entre la première et la seconde répétition!
C’est époustouflant!
J’ai vite eu la sensation de pénétrer dans une autre dimension, d’être happée par une expérience
très humaine et comme envoûtée par les mots( maux ) d’Annie Ernaux.
Le travail de comédienne de Cécile Gérard , son ton, ses gestes,sa lenteur bienveillante…
Les remarques de Cécile Backès,ses interrogations et ses certitudes,ses recherches et sa culture partagées…
Le respect,l’attention et l’écoute de tous: professionnels et spectateurs…
Ce projet qui s’épanouit autour du texte d’Annie Ernaux qui, répété,écouté,analysé, nous envahit: s’ouvre
et se ferme, s’offre et se protège.
Notre plaisir partagé de, peut-être, accéder à des tiroirs secrets qui s’emboîtent , telles des poupées gigognes.
J’ai adoré!

focus #5
L’adresse.

À qui est ce qu’on parle quand on est seul en scène ? Comme une prière, un monologue intérieur, un dialogue avec le spectateur?
…l’acteur ouvre le discours vers le public, parle aux dieux …
Un Très beau texte de Claude Regy. Guillaume Clayssen, dramaturge du spectacle, nous apporte régulièrement de la matière à penser, comme de l’eau au moulin de la création.

© Lola Naymark

focus #4
L’écriture.

La place de l’écrit dans ce spectacle. La différence entre la parole et l’écrit. La possibilité de l’écrit au théâtre.
Les mains de l’actrice, magnifique Cécile Gerard, qui écrivent. Le Son de la plume qui gratte. Sur quoi écrire ? Avec quoi ? Pour être lue? Par qui?
Écrire ce qui est trop dur à dire ?

focus #3
Les fils conducteurs.

Pour l’instant ce n’est qu’un enchevêtrement de scoubidous à ses pieds, mais bientôt ils vous permettront d’entendre la création sonore de Juliette Galamez. Une partition qui rit chante, bruisse, grince, murmure. Minérale et organique. Un écho…

focus #2
Un détail de la scénographie de Raymond Sarti

Quel secret enfoui, quelle parole tue, quelle traces, quels souvenirs, quels mystères se cachent au fond du tiroir ? Rendez-vous à partir du 16 novembre pour le savoir. Nous poursuivons aujourd’hui l’exploration de l’écriture d’Annie Ernaux, à la découverte de cette Autre Fille, c’est passionnant !

focus #1

Quelques éléments hétéroclites parmi l’amoncellent poétique à notre disposition, véritable caverne d’Ali baba. On les regarde pour l’instant de loin, comme des bonbons dans une vitrine. Demain on s’en empare… hâte !

Partagez ce contenu autour de vous !

En liens

Laisser un commentaire

Haut de page