Missions & structure

accueil site

les missions du Centre Dramatique National

La décentralisation dramatique continue de s’inscrire dans le double projet de ses pionniers : démocratisation et régionalisation de la création théâtrale.
Institutionnalisée aux lendemains de la seconde guerre mondiale par Jeanne Laurent (sous la direction des Arts et des Lettres au Ministère de l’Éducation Nationale), André Malraux (à la création du Ministère de la Culture en 1959), puis Jacques Duhamel, lui donnent son véritable élan et concourent à la réalisation de son principal objectif : élargir l’accès à la culture.

La Comédie de Béthune est l’un des 39 Centres Dramatiques Nationaux ou Régionaux français. Les Centres Dramatiques Nationaux (CDN), sont des entreprises privées type SARL pour la plupart, sans délégation de service public, et sont régis par le contrat de décentralisation dramatique institué par la loi de 1972 et révisé par un décret en 1995.

Leur « mission de création théâtrale dramatique d’intérêt public » s’exerce dans une « zone définie par le contrat » de décentralisation cosigné par le directeur/la directrice qui doit « faire de son centre un lieu de référence nationale et régionale pour la création et l’exploitation des spectacles créés par son équipe », « s’efforcer de diffuser des œuvres théâtrales de haut niveau », « rechercher l’audience d’un vaste public et la conquête de nouveaux spectateurs », tout en prêtant une « attention particulière à la sauvegarde des métiers spécifiques du théâtre » et en accordant « une priorité à la formation et à l’initiation au théâtre en menant des actions conjointes avec les établissements scolaires et les universités de sa zone d’activité », ceci selon des modalités précisées dans la suite de l’arrêté de 1995.

Un Centre Dramatique National est dirigé par un/une artiste concerné(e) par la scène : acteur/actrice, metteur(e) en scène, auteur(e), dramaturge, scénographe. Le contrat entre le/la ministre chargé(e) de la culture et le/la directeur/trice du Centre Dramatique National est pluriannuel (3 mandats de 3 ans maximum).

Histoire de la Comédie de Béthune

En 1981, la région Nord-Pas-de-Calais fit de la culture une priorité dans l’aménagement du territoire. Les élus du Pas-de-Calais revendiquèrent un Centre Dramatique National dans leur département, les missions et les financements du Théâtre Populaire des Flandres furent donc déplacés à Béthune.

Une nouvelle équipe dirigée par Jean-Louis Martin Barbaz en a la responsabilité. Appelé d’abord Centre Dramatique National Nord-Pas-de-Calais, puis bientôt Théâtre des Pays du Nord, cette structure est caractérisée par sa localisation au centre d’une agglomération importante, touchée par la crise économique.

Agathe Alexis et Alain Barsacq arrivent à Béthune en janvier 1992, ils prennent la direction du Centre Dramatique National qui est installé sous un chapiteau d’environ trois cents places et le rebaptisent « La Comédie de Béthune », hommage aux « comédies » des débuts de la décentralisation théâtrale, mais aussi à la Comédie Française.

Le 1er juillet 2004, Thierry Roisin fut nommé par le Ministère de la Culture pour succéder à Agathe Alexis et Alain Barsacq. Animé par le désir de partager son théâtre avec des artistes qui portent des paroles fortes et des formes singulières, il a proposé dès son arrivée des formes théâtrales au croisement des disciplines (musiques, arts plastiques, danse…). Un des objectifs majeurs de son mandat a été de mener à bien l’achèvement du Palace, pour permettre au Centre Dramatique National de disposer notamment d’une salle de répétition.

Le 1er janvier 2014, Cécile Backès est nommée directrice de la Comédie de Béthune avec un projet pour la structure consacré à l’écriture théâtrale d’aujourd’hui et qui s’adressent d’avantage aux publics jeunes. Dès son arrivée, elle est accompagnée par un collectif d’artistes impliqué dans la vie du théâtre. Ce collectif est composé des metteurs en scène Arnaud Anckaert et Julien Fišera, de l’autrice Mariette Navarro et des comédiens Maxime Le Gall et Noémie Rosenblatt.

le palace et le studio théâtre

Dès 1993, le théâtre s’installe dans une ancienne poudrière édifiée par Vauban et reconvertie en « Studio-théâtre » d’une centaine de places. Cette salle est toujours utilisée aujourd’hui. Y sont programmés des spectacles de forme légère ainsi que des rencontres ou des ateliers de pratique théâtrale. Elle accueille également en ce moment les bureaux de l’équipe administrative pendant la durée des travaux du Palace.

La salle principale de la Comédie est le Palace.
Une convention fut passée entre la Région du Nord-Pas-de-Calais, l’Etat, le Département du Pas-de-Calais et la Ville de Béthune pour transformer l’ancien cinéma « Le Palace », laissé à l’abandon, en un théâtre qui deviendra le siège définitif de la Comédie de Béthune. Un concours d’architectes fut lancé, et remporté par le Cabinet Manuelle Gautrand et Associés.
Le Palace verra le jour en 1999.

Un bâtiment de béton lazuré pourpre intégrant une façade italienne, lui donne des allures de blockhaus (c’est ainsi que les Béthunois le nomment).
Après 16 mois de travaux, le bâtiment est agrandi :
Il est complété d’une salle de répétition afin de développer la présence artistique en plus de l’activité de programmation dans la structure.
La salle de spectacle est mise aux normes d’accueil des personnes à mobilité réduite (possibilité d’accueillir 5 lits médicalisés).
Les bureaux du personnel administratif sont reconstruits et réorganisés au sein du bâtiment.

Haut de page