©Thomas Faverjon / Mémoire de Fille
à propos des spectacles

MÉMOIRE / MÉMOIRES N°5

Publié le 14.11.18 par Morgane Lory

Dans Mémoire de Fille, Annie E entreprend d’écrire sur « la fille de 58 », Annie D – cette jeune-fille qui durant une colonie de vacances, vécut sa première expérience sexuelle. A l’aide de ses souvenirs et de ses archives, Annie E se lance dans la reconstitution la plus minutieuse possible des pensées et des sensations de la fille qu’elle était cinquante ans plus tôt.

« Ma méthode de travail est fondée essentiellement sur la mémoire qui m’apporte constamment des éléments en écrivant, mais aussi dans les moments où je n’écris pas, où je suis obsédée par mon livre en cours. » Annie Ernaux, L’écriture comme un couteau.

Depuis mon point de vue d’assistante à la mise en scène, j’aimerais partager avec vous l’un des aspects qui me fascine le plus dans l’œuvre d’Annie Ernaux : son rapport à la mémoire. Et au fil des semaines, mener cette exploration de la fonction mémorielle, avec la complicité des différents membres de l’équipe.

Cette semaine, j’ai interviewé Cécile Backès, metteure en scène.

Pour clôturer ce dernier épisode, écoutez les réponses de l’ensemble des interviewés aux questions « Comment représentez-vous la mémoire ? » et « Un souvenir de colonie ? »

Partagez ce contenu autour de vous !

En liens

Laisser un commentaire

Haut de page