à propos des spectacles

moment rêvé #9 : M comme Méliès

Publié le 26.05.20 par La Comédie de Béthune

Les 29 et 30 mai à la Comédie de Béthune, vous auriez découvert le monde étonnant de Georges Méliès.

Considéré comme l’un des pionniers du cinéma, Georges Méliès, issu du monde du spectacle et de la magie, découvre le cinématographe lors de la première projection publique donnée par les frères Lumière. Réalisateur de près de six cents films, donnant avec magie et ingéniosité toute sa dimension artistique à cette industrie naissante, il est l’inventeur des effets spéciaux.

Inspirés par ses textes et entretiens, Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo, inventeurs d’aujourd’hui et magiciens à leurs heures, donnent dans ce spectacle l’apparence de la réalité aux rêves les plus chimériques, aux créations les plus invraisemblables, et célèbrent l’imagination.

Avec M comme Méliès, Marcial Di Fonzo Bo, directeur de la Comédie de Caen, et Élise Vigier ont signé leur première création jeune public et ont été récompensés par un Molière en 2019.

« J’étais né artiste dans l’âme (on me l’a assez reproché) fort adroit de mes mains, habile dans la plupart des métiers,
inventif et comédien de nature. (…)
Toute ma vie j’ai cherché, inventé, et exécuté… »
Georges Méliès

Images d’un souvenir rêvé

©Tristan Jeanne-Valès

©Tristan Jeanne-Valès

©Tristan Jeanne-Valès

©Tristan Jeanne-Valès

Voir la galerie photo du spectacle ici

Ambiance sonore

Captation du spectacle

Cliquez sur ce lien pour découvrir la captation intégrale du spectacle.

À la fin de la représentation, vous auriez pu applaudir…

mise en scène Élise Vigier, Marcial Di Fonzo Bo
assistante mise en scène Marianne Cousin à partir de films et d’écrits de Georges Méliès
jeu Arthur Amard, Lou Chrétien‑Février ou Fatou Malsert, Alicia Devidal, Simon Terrenoire,
Elsa Verdon

voix Étienne Bonhomme, Louison Teruel
décor Marcial Di Fonzo Bo, Élise Vigier, Patrick Demière, Alexis Claire, Catherine Rankl
musique Étienne Bonhomme
bruitages Sophie Bissantz
lumière Martin Teruel, Jérôme Houlès
costumes Pierre Canitrot
perruques, maquillages Cécile Kretschmar
marionnettes Luis Enrique Gomez Bastias
conseils magie Philippe Beau, Hugues Protat
régie Patrick Le Mercier
régie plateau Alexis Claire, Pierre‑Amaury, Hervieu David Marain
son Baptiste Galais
régie costume Maud Dufour

Autour de M comme Méliès

> L’homme orchestre film de Georges Méliès de 1900 – 1’17min

> Jules Verne, source d’inspiration pour Méliès et pour les créateurs du spectacle

De la Terre à la Lune  est un roman d’anticipation de Jules Verne, paru en 1865. Il relate comment, après la fin de la guerre de Sécession, une association d’artilleurs et de scientifiques liés à l’industrie militaire tente d’envoyer sur la Lune un obus habité par trois hommes.

L’œuvre figure parmi les romans les plus connus de Jules Verne. Elle est devenue une référence dans le domaine de la science-fiction, avec de nombreux héritiers comme le roman de H. G. Wells, Les Premiers Hommes dans la Lune, en 1901. Le roman a été adapté de nombreuses fois à l’écran, pour le cinéma et la télévision, et ce dès 1902 avec Georges Méliès et son Voyage dans la Lune.

Citations :

« L’homme a commencé par voyager à quatre pattes, puis, un beau jour, sur deux pieds, puis en charrette, puis en coche, puis en patache, puis en diligence, puis en chemin de fer ; eh bien ! le projectile est la voiture de l’avenir, et, à vrai dire, les planètes ne sont que des projectiles, de simples boulets de canon lancés par la main du Créateur. »

« Une détonation épouvantable, inouïe, surhumaine, dont rien ne saurait donner une idée, ni les éclats de la foudre, ni le fracas des éruptions, se produisit instantanément. Une immense gerbe de feu jaillit des entrailles du sol comme d’un cratère. La terre se souleva, et c’est à peine si quelques personnes purent un instant entrevoir le projectile fendant victorieusement l’air au milieu des vapeurs flamboyantes. »

> Et aujourd’hui ? Le cinéma artisanal de Michel Gondry : Suéder un film

Suéder un film, c’est retourner un classique du cinéma, une partie d’un film connu, souvent une séquence culte, de manière artisanale, en utilisant des matériaux de récupération, des astuces maison, du bricolage et beaucoup de créativité…  Il ne s’agit pas de reproduire la scène à l’identique, mais d’en proposer une vision personnelle, originale, souvent en décalage, avec humour et inventivité.

Le concept de film « suédé » a été inventé par le réalisateur Michel Gondry et appliqué dans son film Be Kind Rewind (Soyez sympas, rembobinez) sorti en 2008 : Lorsque le stock de cassettes VHS d’un petit vidéoclub est devenu inutilisable, la solution du gérant pour ne pas mettre la clef sous la porte est de retourner ces films, avec les moyens du bord. C’est ainsi qu’il réalise des remakes « particuliers » de Robocop, SOS Fantômes, le Roi Lion

Voir sur le site Collège au cinéma « réaliser un film suédé »

Partagez ce contenu autour de vous !

En liens

Laisser un commentaire

Haut de page