©Elisabeth Carecchio
newsletter

newsletter écrire au présent

Publié le 06.11.19 par La Comédie de Béthune

C’est un fait, ici nous sommes passionnés par les écritures d’aujourd’hui. Ce mois de novembre est particulièrement indiqué pour découvrir une pluralité de styles.Baptiste Amann, artiste compagnon, et son équipe ouvrent le mois avec Des Territoires (…et tout sera pardonné ?), créé au Palace du 6 au 9 novembre. Tout en continuant à suivre les aventures de Lyn, Benjamin, Samuel, et Hafiz, ce dernier opus de la trilogie abordera un nouvel épisode révolutionnaire de l’Histoire française : la révolution algérienne. Nul besoin d’avoir vu les deux premiers épisodes pour savourer pleinement la pièce.
Samedi 9 novembre, pendant que les parents assistent au spectacle, les enfants peuvent participer à À tout’à l’heure, atelier animé par Cyril Brisse, comédien, et Maëlle Prévôt, chargée des relations avec les publics.
Le même soir, c’est party time après la représentation ! Fêtez avec nous la fin de la trilogie Des Territoires – projet que nous soutenons depuis ses débuts – en vous déhanchant sur la musique de la DJ Agnès Aokky.

La saison passée, Guillaume Poix (auteur et metteur en scène), Sophie Engel (comédienne) et Guillaume Vesin (créateur sonore) ont répété Qui Croire pendant deux semaines au Palace avant la création à la Comédie de Reims. Les voilà de retour pour nous présenter ce monologue à plusieurs voix qui aborde, comme son titre l’indique, notre rapport aux croyances que l’on soit athée, agnostique, ou croyant…

Le travail d’Adrien Béal et du Théâtre Déplié consiste à creuser une recherche théâtrale qui « met en jeu, en question, cette impression particulière d’être à la fois spectateur et acteur du monde ». perdu connaissance (Le Palace > 19 au 22 nov) est le fruit de 3 années d’expérimentation et d’écriture en répétitions avec le même groupe d’acteurs et d’actrices, une chronique sur une année environ dans la loge d’une gardienne d’école.

Avec Ça Dada (Le Palace > 28 au 30 nov), la compagnie S’appelle reviens revisite le mouvement Dada en y conservant la pulsion créatrice et l’esprit irrévérencieux pour mieux regarder l’absurdité de notre monde. Pour le plus grand bonheur des enfants, petits et grands…

Du 4 au 7 décembre au Palace, nous accueillons Points de non-retour [Quais de Seine], deuxième volet de la trilogie d’Alexandra Badea, artiste compagnonne, sur les territoires flous de notre histoire nationale.

Tags : newsletter
Partagez ce contenu autour de vous !

En liens

Laisser un commentaire

Haut de page