Qui a tué mon père
Stanislas Nordey

Théâtre National de Strasbourg texte Édouard Louis mise en scène Stanislas Nordey collaboratrice artistique Claire Ingrid Cottanceau jeu Stanislas Nordey scénographie Emmanuel Clolus lumière Stéphanie Daniel costumes Ateliers du TNS composition musicale Olivier Mellano création sonore Grégoire Leymarie clarinettes Jon Handelsman sculptures Anne Leray, Marie‑Cécile Kolly régie Antoine Guilloux avec la participation amicale de Wajdi Mouawad

dès 15 ans | Durée 2h

  • Le Palace › 9 au 11 oct à 20h
Réserver maintenant !

Un chant d’amour au père. Une plongée dans la mémoire de l’enfance. Une œuvre de combat. Entre intime et politique, Stanislas Nordey porte à la scène le dernier texte d’Édouard Louis.

Cinq ans après la publication d’En finir avec Eddy Bellegueule, Édouard Louis revient sur l’histoire de son père et sur la relation distante qui les a rendus peu à peu absents l’un à l’autre. L’écriture égrène les souvenirs d’une enfance difficile, habitée par la honte du père qui peine à regarder ce garçon au féminin, ponctuée de moments suspendus, des fous rires partagés, des fiertés inavouées…. Dans ce récit quasi auto‑biographique, les mots s’attachent à décrire la mort sociale de ce père ouvrier, dont le corps a été détruit par un accident de travail, dont la vie a été consumée par les réformes restreignant les droits des plus démunis, déclinées depuis le milieu des années 1990 par les dirigeants successifs de notre pays. « La violence dont je parle n’est pas abstraite, explique le jeune écrivain, elle s’incarne dans la politique et dans les femmes et hommes qui la font ».

Véritable « J’accuse ! », ce manifeste s’élève pour ceux qui n’ont pas la parole. Au sein d’une scénographie d’une grande force et d’une grande sobriété, le comédien et metteur en scène Stanislas Nordey rend justice aux oubliés de notre société. Sensible, percutant, poignant, Qui a tué mon père nous précipite dans l’urgence et la nécessité d’une œuvre de réconciliation personnelle et de lutte citoyenne.

> Fiche pédagogique

A noter :
  • Rencontre avec Stanislas Nordey le mercredi 9 octobre suite à la représentation
Partagez ce contenu autour de vous !
© Jean-Louis Fernandez
Production

production  Théâtre National de Strasbourg

coproduction La Colline ‑ Théâtre national

texte publié aux éditions du Seuil

En images

Haut de page