Al Atlal

d’après Al Atlal, poème d' Ibrahim Nagi chanté par Oum Kalsoum conception Norah Krief Cie Les Sonnets accompagnement Frédéric Fresson traduction, adaptation Khaled Osman interprétation Frédéric Fresson, Norah Krief, Yousef Zayed, Lucien Zerrad collaboration artistique Charlotte Farcet vidéo Jérémie Scheidler son Olivier Gascoin lumière Jean-Jacques Baudoin coaching vocal Dorsaf Hamdani, Myriam Djemour scénographie, costumes Magali Murbach régie générale Joël Lhopitalier

  • le palace > 4 au 6 avril à 2oh
Réserver maintenant !

C’est en travaillant une chanson pour la scène que Norah Krief prend conscience de la place qu’occupe en elle la musique de la diva égyptienne Oum Kalsoum. Prise d’une gigantesque bouffée de nostalgie, faisant remonter des pans entiers de son enfance, la comédienne éprouve le besoin de s’emparer à nouveau de cette culture orientale qu’elle avait mise de côté.

Le spectacle s’ouvre avec la lecture d’une lettre écrite à sa mère évoquant ces moments disparus. Elle retient d’Oum Kalsoum ses mélopées envoûtantes mais aussi le rapport que la chanteuse entretenait avec le public, improvisant, imposant son rythme pour mieux célébrer la liberté des femmes.

Le titre Al Atlal est emprunté à une chanson où il est question des vestiges d’un amour et d’un pays perdus. Le spectacle raconte l’exil et le regard porté par les voisins sur le quotidien de cette famille de Juifs tunisiens installée en banlieue parisienne. Al Atlal chante enfin les efforts incessants entrepris par cette jeune Norah pour ne pas se faire remarquer, et pour que cet héritage familial ne devienne pas une différence trop lourde à porter.

Tags : norah krief
Partagez ce contenu autour de vous !
visuel Al atlal
Production

production Cie Les Sonnets , La Comédie de Valence CDN Drôme-Ardèche

coproduction Comédie de Béthune CDN Hauts-de-France

avec le soutien de La Colline Théâtre National, l’Institut Français du Royaume-Uni

Haut de page