L’Annonce faite à Marie
heureux celui qui souffre et qui sait à quoi bon !

de Paul Claudel mise en scène Yves Beaunesne | la Comédie Poitou-Charentes CDN dramaturgie Marion Bernède avec Damien Bigourdan, Judith Chemla, Thomas Condemine, Jean-Claude Drouot, Fabienne Lucchetti, Marine Sylf violoncelles Myrtille Hetzel, Clotilde Lacroix scénographie Damien Caille-Perret vidéo Mammar Benranou lumière Joël Hourbeigt musique Camille Rocailleux maître de chant Haïm Isaacs costumes Jean-Daniel Vuillermoz maquillages Catherine Saint-Sever assistantes à la mise en scène Marie Clavaguera Pratx, Amélie Chalmey

à partir de 15 ans | Durée 2h15

  • Le Palace › 30 mars et 1er avril à 20h, jeu 31 mars à 18h
Réserver maintenant !

L’Annonce faite à Marie s’avère être la première pièce de Paul Claudel à avoir été jouée, peut-être parce qu’elle est l’une des plus immédiatement dramatiques. C’est un théâtre de l’action, avec nombre rebondissements et coups de théâtre. Le fabuleux et le merveilleux présents dans cette pièce composent une oeuvre spectaculaire dont le sommet réside en un miracle la nuit de Noël.

Claudel reprend en partie la structure de la tragédie grecque et la pièce s’ouvre avec un prologue annonçant les divers plans du drame : familial et universel, humain et divin. C’est ce dualisme qui traverse toute l’oeuvre et qui se lit déjà à travers la rivalité entre ces deux soeurs que tout oppose : la chaste Violaine promise au sacrifice, et l’aigre et jalouse Mara.

La pièce oscille entre le drame paysan, et une aspiration mystique qui s’appuie sur un lyrisme très recherché. Claudel lui-même a l’intuition d’un “opéra de paroles” et travaille à la fin de sa vie à un projet musical avec Darius Milhaud qui ne verra jamais le jour. Yves Beaunesne poursuit le geste inachevé de l’auteur et invite le compositeur Camille Rocailleux à composer une pièce pour deux violoncelles en dialogue avec la partition textuelle. Il s’entoure enfin de comédiens, notamment Judith Chemla, Marine Sylf et Damien Bigourdan, qui ont d’exceptionnelles capacités lyriques. Ce travail vient redoubler, étirer, épauler la splendeur musicale du vers claudélien.

C’est donc à écouter le souffle vital que nous invite Yves Beaunesne, cet “air qui circule autour des mots, comme si les mots flottaient”.

A noter :
  • rencontre avec les artistes › jeu 31 mars à l’issue de la représentation
  • "théâtre+resto=30€" partenariat avec le restaurant L'Effet Bœuf pour la représentation du jeudi 31 mars
Partagez ce contenu autour de vous !
lannoncefaiteamarie
Production

production la Comédie Poitou-Charentes – CDN

coproduction le Théâtre d’Angoulême Scène nationale, le Moulin du Roc Scène nationale de Niort, les théâtres de la ville de Luxembourg, Comédie de Saint-Étienne – CDN

en coréalisation avec CICT/ Théâtre des Bouffes du Nord

avec le soutien de la DRAC Poitou-Charentes / Ministère de la Culture et de la Communication, de la région Poitou-Charentes, la Ville de Poitiers

avec le soutien de Théâtre 71 Scène nationale de Malakoff, les Tréteaux de France – CDN, le Tarmac

avec la participation artistique du JTN

remerciements l’Opéra Bastille – Opéra national de Paris, Théâtre de la Colline – Théâtre national

En images

Pour aller plus loin...

Haut de page