vies de papier

LA BANDE PASSANTE direction artistique, jeu Benoît Faivre, Tommy Laszlo écriture, réalisation Benoit Faivre, Kathleen Fortin, Pauline Jardel, Tommy Laszlo regard extérieur Kathleen Fortin prises de vues Pauline Jardel création musicale Gabriel Fabing lumière Marie‑Jeanne Assayag‑Lion costumes Daniel Trento régie, petite construction Marie‑Jeanne Assayag‑Lion, David Gallaire, Thierry Mathieu, Daniel Trento construction décor la Boîte à Sel

dès 11 ans | Durée 1h20

  • le palace › mer 21 et jeu 22 nov 2018 à 20h
    ven 23 nov à 14h30
Réserver maintenant !

Vies de papier nous guide dans une enquête documentaire sur notre passé et notre présent. À la frontière de la petite et de la grande histoire, un spectacle élaboré à partir d’un album photos.

C’est sur une brocante de Bruxelles, un jour de septembre 2015, que Benoît Faivre et Tommy Laszlo découvrent l’album de photos de famille qui va donner naissance à Vies de papier. Cet objet en parfait état de conservation retrace la vie de Christa, une femme née à Berlin en 1933. Fille d’un aviateur nazi, ce personnage que l’on découvre au fil des pages et des clichés (de toutes tailles, de toutes factures) s’est exilée en Belgique en 1958, après avoir été mariée à un officier de l’armée allemande.

Lancés devant nous dans une enquête qui les amène à interroger l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ainsi que leur propre passé familial, les deux artistes manipulent toutes sortes de documents, anciens ou récents, récupérés ou fabriqués. Images de l’album de Christa, vidéos, schémas explicatifs, cartes géographiques… À travers toutes ces pièces collectées, triées, assemblées, transformées sous nos yeux, Vies de papier rend compte — entre concret et poésie — des mouvements du temps et des constructions de la mémoire.

Partagez ce contenu autour de vous !
©Thomas Faverjon
Production

production La Bande Passante

coproduction Théâtre Gérard Philipe – Scène Conventionnée de Frouard, marionNEttes – festival international de Neuchâtel (Suisse), Centre Culturel André Malraux – Scène nationale de Vandoeuvre, La Méridienne – Scène Conventionnée de Lunéville, Espace Jéliote – Scène conventionnée marionnettes d’Oloron Sainte Marie, Le Carreau – Scène nationale de Forbach, Mil Tamm – projet culturel du pays de Pontivy, T‑Werk Potsdam, Le Sablier – Pôle des Arts de la Marionnette en Normandie – Ifs/Dives‑sur‑Mer, Moselle Arts Vivants, La ville de Bruxelles / Nuit Blanche, La Ville de Metz (services patrimoine, Archives, médiathèques), Metz Métropole (Musée de la Cour d’Or)

Le texte est lauréat de la Commission nationale d’Aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA / mention dramaturgies plurielles

soutien Le Mouffetard – Théâtre de la Marionnette à Paris, L’Arc – Scène nationale Du Creusot, Festival Perspectives

remerciement Ville de Metz


Ce projet a reçu l’aide à la production dramatique de la DRAC Grand Est et l’aide à la résidence DRAC Grand Est / Agence culturelle d’Alsace. L’équipe artistique est soutenue par la Région Grand Est pour la période 2017‑2019

En images

Haut de page