Elle voulait mourir et aller à paris
Ήθελε να πεθάνει και να πάει στο Παρίσι
Joachim Latarjet
Albanc Lefranc

Compagnie Oh ! Oui… musique, mise en scène Joachim Latarjet textes Joachim Latarjet, Alban Lefranc collaboration artistique Alexandra Fleischer jeu Alexandra Fleischer, Daphne Koutsafti, Joachim Latarjet, Emmanuel Matte, Alexandre Théry lumière Léandre Garcia Lamolla son François Vatin costumes Nathalie Saulnier régie Léandre Garcia Lamolla, François Vatin

dès 12 ans | Durée 1h15

  • Le palace › jeu 26 et ven 27 mars à 20h
Réserver maintenant !

Dans ce spectacle alliant théâtre, musique et danse, le compositeur et metteur en scène Joachim Latarjet revisite ses origines grecques pour élaborer une fiction théâtrale sur les mythologies familiales.

Joachim Latarjet est à moitié grec, à moitié français. Sa mère — issue d’une famille grecque ayant dû quitter la Turquie en 1923 — est née à Thessalonique dans les années 1950. Une quinzaine d’années plus tard, accusée par ses parents d’avoir eu « une attitude inconvenante avec un garçon », elle est envoyée en France, où elle fera ses études et s’installera définitivement. Elle voulait mourir et aller à Paris revient sur cette chronique familiale, tout en se libérant de sa dimension personnelle pour créer une pièce de théâtre.

« Je n’ai pas envie de raconter mon histoire, ce qui m’intéresse c’est ce qu’elle véhicule », confie le compositeur et metteur en scène, qui a demandé à l’écrivain Alban Lefranc d’écrire une fiction à partir de matériaux documentaires récoltés auprès de sa famille. Au son des instruments traditionnels du rebetiko (musique traditionnelle grecque),  cette création explore des destins anonymes confrontés à la grande Histoire. Une manière de mettre en lumière la part légendaire de toute existence.

Partagez ce contenu autour de vous !
©Olivier Ouadah
Production

production Compagnie Oh ! Oui…

coproduction Les Subsistances de Lyon

soutien Aide à la production dramatique de la DRAC Ile‑de‑France, d’Arcadi Île‑de‑France, SPEDIDAM, ADAMI, région Ile‑De‑France, PLATEAUX SAUVAGES

remerciement Compagnie DCA Philippe Decouflé, Beau Labo

En images

Haut de page