Créations Comédie de Béthune
Collectif d’artistes

King Kong Théorie
je suis plus king kong que kate moss, comme fille.

de Virginie Despentes (éditions Grasset, 2006) version scénique Salima Boutebal, Cécile Backès mise en scène Cécile Backès avec Salima Boutebal voix off Julien Gosselin conception sonore Benoît Faivre lumière Jean-Yves Courcoux costumes Élise Baldi régie générale, régie lumière Frédérique Steiner-Sarrieux

à partir de 16 ans | Durée 1h

  • Le Palace › 24 et 25 mars à 20h
  • La Maison+King Kong Théorie › jeu 24 mars à 18h
  • soirée fly girls!
    le palace ›
    ven 25 mars
    La Maison > 18h
    King Kong Théorie > 20h
    Let's Dance #Bal Rock Interactif > 21h30
Réserver maintenant !

King Kong Théorie n’a de théorie que le titre. S’il faut lui donner un genre c’est manifeste. Mais pas de ces manifestes dogmatiques non, ici c’est d’intime à intime. Comment l’histoire et les opinions de Virginie Despentes mobilisent le spectateur que je suis.

Le point de départ de cette introspection est à trouver dans le film d’aventures de Peter Jackson. Ce qui frappe dans ce King Kong c’est non pas le final apocalyptique mais le couple que forment le grand singe velu et la jolie blonde. Sur l’île déserte, Naomi Watts et le monstre se rapprochent mais cette relation faite de tendresse et marquée par l’absence de toute connotation sexuelle, sera rapidement mise à mal. Virginie Despentes y voit comme une parabole sur le saccage d’un nouveau rapport serein possible entre les hommes et les femmes.

Avec un dosage parfait entre humour constant et provocation, l’auteure raconte la violence des rapports entre les femmes et les hommes. Et notamment les stéréotypes qui nous définissent aux yeux de l’autre sexe.

Salima Boutebal est Virginie Despentes. C’est un one-woman-show : elle parle haut et fort, invective, se reprend, murmure, s’interrompt pour une danse, se rassied. L’approche est musicale et on retrouve toute la veine punk de l’auteure. C’est drôle et féroce, et tendre aussi : la comédienne est tantôt la jolie blonde, tantôt la grosse bête à fourrure.

Virginie Despentes n’a qu’une seule idée en tête, marteler que le féminisme ne libère pas les femmes, le féminisme libère tous : “Le féminisme est une aventure collective, pour les femmes, pour les hommes, et pour les autres”. Effectivement c’est bien d’une révolution dont il s’agit, et il serait temps qu’on s’y mette.

A noter :
  • reprise collectif d'artistes
  • 1 parcours 2 spectacles
    Venez découvrir La Maison au tarif habituel (selon votre situation ou en fonction de votre abonnement) et bénéficiez d’un tarif à 7 € pour King Kong Théorie.
Partagez ce contenu autour de vous !
kingkongtheorie
Production

production la Comédie de Béthune CDN Nord – Pas de Calais

coproduction compagnie les Piétons de la Place des Fêtes

remerciements Théâtre du Peuple de Bussang

pour la création 2009 : première à Scènes Vosges Épinal

Tournée

tournée 15-16
Les Scènes du Jura, Scène nationale › 31 mars au 2 avril

En images

Ne manquez pas également :

Haut de page