les préjugés
oh stop, un instant
j’aimerais que ce moment
fixe pour des tas d’années
ta sensualité
axelle red

textes Marivaux, Marilyn Mattei (éd. Lansman) mise en scène Marie Normand | compagnie Rêve général ! interprétation Ulysse Barbry, Bruno Dubois, Martin Lenzoni, Clotilde Maurin, Apolline Roy mise en mouvement Claire Richard costumes, scénographie Sarah Dupont construction, direction technique Jean-Luc Malavasi conseil lumière Stéphane Deschamps

13 ans | Durée 1h45

  • le studio-théâtre › 31 jan au 3 fév à 2oh,
    2 et 3 fév à 14h3o et 2oh,
    sam 4 fév à 18h
Réserver maintenant !

« Allons vite, qu’on m’aime ! », entend-on dans les premières répliques du Préjugé vaincu. La formule traduit bien l’impétuosité et l’impatience de l’amant mais aussi la violence d’un impératif qui fait de la jeune Lisette la première victime du sentiment amoureux. Et c’est bien cet amour-là, fougueux, rageur, qui traverse les deux pièces qui composent ce diptyque : Le Préjugé vaincu de Marivaux et Fake de Marilyn Mattei.

Les rôles de chacun sont si bien ancrés, intériorisés pourrait-on dire, dans la pièce de Marivaux qu’ils en offrent l’argument : Angélique ne saurait se marier avec ce Dorante d’une extraction plus basse qu’elle. Chez Marilyn Mattei, on retrouve des rapports tout aussi tranchés, crus, violents.

Au cœur de ce rapprochement, les notions de préjugé et d’interdit, si présents à l’adolescence. Commande passée à l’auteure à partir de la pièce de Marivaux, Fake en est le pendant vénéneux. Dans un lycée d’aujourd’hui, au CDI à l’abri derrière un livre ou sur un écran de portable, se dessinent des rapports garçons / filles sans faux-semblants. Tout est dit et les adolescents, impatients, rêvent d’un passage à l’acte.

Quel plaisir alors de voir cet ensemble de cinq comédiens passer de la langue orale de Marilyn Mattei à la langue corsetée et parfois même affectée de Marivaux. Le texte contemporain éclaire le texte classique ou plutôt, il aiguise notre regard sur ces préjugés qui vont éclater chez Marivaux. C’est ce chemin, cette navette entre les siècles, qui a guidé le projet de la compagnie « Rêve général ! ».

A noter :
  • rencontre avec les artistes jeu 2 fév à l'issue de la représentation
  • écrire pour le théâtre avec Marilyn Mattei et Marie Normand
    le studio-théâtre › ven 3 fév à 18h
Partagez ce contenu autour de vous !
Production

production compagnie Rêve général !

coproduction Scènes et Territoires en Lorraine, La Passerelle à Rixheim, la Comédie de Béthune – CDN Nord – Pas de Calais – Picardie, CCAS d’EDF, Centre culturel Gérard- Philipe de Champigny-sur- Marne, Théâtre Ici et Là – Mancieulles

avec le soutien du Festival Méli’Môme à Reims – la Région Lorraine dans le cadre de l’aide à la structuration 2014-2016, la Ville de Mirecourt, le Conseil départemental des Vosges dans le cadre de son conventionnement 2015-2017, l’Adami

textes publiés aux éditions Lansman sous le titre Les Préjugés

En images

Pour aller plus loin...

Haut de page