créer en collectif :
stage de formation professionnelle

créer en collectif :
stage de formation professionnelle

Publié le 10 avril 2015 dans Actualités

> dirigé par le collectif si vous pouviez lécher mon coeur

> conventionné par l’afdas dans le cadre de l’adec

créer en collectif

Le stage que nous proposerons est né du désir de continuer à explorer la question du collectif. Au début de notre histoire, nous n’étions qu’un metteur en scène et six acteurs. Au fil du temps, deux phénomènes se sont mis en œuvre : l’arrivée, d’abord, de collaborateurs artistiques qui travaillent aujourd’hui sur tous nos projets, au son, à la lumière, à la vidéo, mais aussi un phénomène de découverte, chez plusieurs acteurs, d’autres chemins à parcourir au sein de la création théâtrale.

C’est pourquoi, pour la première fois, quatre d’entre nous travailleront à des endroits différents sur la mise en chantier d’une forme.

Tiphaine Raffier écrira le texte qui servira de matériau au travail. Guillaume Bachelé prendra en charge la musique avec la question du son sur les plateaux. Pierre Martin travaillera à l’image vidéo et moi, je dirigerai acteurs et actrices au sein de ce dispositif.

L’idée de ce stage est de faire partager notre manière de travailler à d’autres, dans (presque) tous les domaines de la création, mais aussi de continuer à poursuivre cette idée que la mise en forme d’un projet passe par construction d’une pensée commune entre tous les créateurs présents, d‘une possible horizontalité.

Pour cela, et comme nous le faisons à chaque fois, nous ne chercherons pas en vain. Mon idée, peut-être impossible à réaliser, est que nous puissions en deux semaines proposer une forme courte, qui ait une valeur, un intérêt en elle-même. Nous voulons nous lancer un défi. Comment, tous ensemble, pouvons-nous mettre sur pied quelque chose d’intéressant en si peu de temps ? C’est bien pour ce genre de petits défis qu’il me semble intéressant de tenter ce genre d’expérience.

Julien Gosselin

programme détaillé

Ma recherche pour le théâtre est claire : des textes contemporains, des formes poétiques puissantes, une construction qui chercherait du côté de tous les modes littéraires (narration, dialogue, poème, monologue, chanson…) et esthétiques, pour une vision la plus panoramique possible du monde. Une densité intellectuelle entrainant un défi pour moi et tous les artistes.

Le travail en collectif permet aux acteurs, aux créateurs comme au metteur en scène, de rester ouvert à la proposition. Il les oblige même à cela. La stimulation de la recherche de groupe demande à tous de trouver des solutions, un maximum de solutions, pour qu’il se passe au plateau une cohérence. Le metteur en scène, peut difficilement tout penser seul, derrière son bureau. Alors, nous chercherons ensemble, et parfois nous trouverons des solutions.

  • Échauffement commun
  • Improvisation sur différentes thématiques
  • Temps de recherche collective
  • Observer-Ecouter l’autre pour inter agir
  • Choisir une direction et construire ensemble en trouvant les interactions
  • Présentation publique

admission et inscription

La participation au stage est ouverte aux intermittents du spectacle : comédien, musicien, professionnel de l’image dans la limite de 15 participants.

Les candidats enverront par courrier ou email avant le 4 mai 2015, un dossier avec un curriculum vitæ détaillé, lettre de motivation indiquant les raisons qui déterminent le candidat à vouloir s’inscrire et tout autre élément pouvant préciser votre profil et vos compétences.

La sélection des stagiaires se fera par lecture des documents transmis. Les candidats seront éventuellement appelés ou convoqués personnellement pour une rencontre.

Le stage se déroule à Béthune, au Palace 138 rue du 11 novembre
les 19 et 20 juin, du 22 au 27 juin et les 29 et 30 juin 2015 de 14h à 21h.

renseignements et inscriptions
Laurence Virique > 03 21 63 29 12
l.virique@comediedebethune.org

adresse postale
la comédie de béthune
cs 70631 – 62412 béthune

Ce stage bénéficie d’un subvention de la DIRECCTE Nord-Pas de Calais dans le cadre de l’ADEC du spectacle vivant.
Une prise en charge par l’AFDAS est possible, renseignez-vous auprès de votre délégation régionale sur le site www.afdas.com.
Afdas délégation Nord-Ouest : 03 20 17 16 80

biographies des intervenants

Si vous pouviez lécher mon coeur

En mai 2009, à leur sortie de l’Ecole professionnelle supérieure d’art dramatique de Lille (EPSAD), Guillaume Bachelé, Antoine Ferron, Noémie Gantier, Julien Gosselin, Alexandre Lecroc, Victoria Quesnel et Tiphaine Raffier créent le collectif Si vous pouviez lécher mon cœur.

Leur premier spectacle, Gênes 01, d’après Fausto Paravidino, est présenté en 2010 au Théâtre du Nord. Après avoir tourné le spectacle au Théâtre de Vanves et au Théâtre Dijon-Bourgogne, la compagnie s’attaque à la création de son deuxième spectacle. En septembre 2011, la même équipe obtient un mois de résidence au 232U d’Aulnoye-Aymeries, afin d’engager le travail sur Tristesse Animal Noir, texte d’Anja Hilling. Ils créent le spectacle au Théâtre de Vanves en octobre 2012, avant de le présenter au Théâtre du Nord.

Repéré à cette occasion par l’équipe du Festival d’Avignon, Si vous pouviez lécher mon cœur s’engage rapidement dans la création des Particules élémentaires de Michel Houellebecq, mis en scène par Julien Gosselin. Le spectacle est salué par la critique et le public de l’édition 2013 du Festival.

Une tournée internationale aura lieu durant la saison 2014/2015 ; En 2015/2016, ils créeront, tous ensemble, leur prochain spectacle.

 

Julien Gosselin et Si vous pouviez lécher mon coeur sont associés au TNT, Théâtre National Toulouse – Midi Pyrénées et au Phénix, Scène Nationale de Valenciennes.
Si vous pouviez lécher mon coeur est subventionné par le MCC, DRAC Nord/Pas-de-Calais, La Région Nord/Pas-de-Calais, Le Conseil Général du Pas-de-Calais et la Ville de Lille

Julien Gosselin 

Julien Gosselin a suivi les cours de l’EPSAD, Ecole professionnelle supérieure d’art dramatique à Lille, dirigée par Stuart Seide. Il travaillera en tant qu’acteur pour Lucie Berelowitsch, Laurent Hatat ou Tiphaine Raffier. En tant qu’assistant à la mise en scène, il collabore ensuite avec Pierre Foviau, Laurent Hatat et Stuart Seide.

Avec six acteurs issus de sa promotion, il forme le collectif : Si vous pouviez lécher mon cœur en 2009, et met en scène Gênes 01 de Fausto Paravidino en 2010, au Théâtre du Nord, puis en tournée. L’année suivante, il signera, toujours avec Si Vous pouviez lécher mon cœur, la création française de Tristesse animal noir d’Anja Hilling, au Théâtre de Vanves puis en tournée en 2012. En 2012, il participe au programme Kadmos, à l’invitation de Vincent Baudriller.

Il crée en juillet 2013 Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq au Festival d’Avignon.

En 2014, à l’invitation du Théâtre national de Bruxelles, il crée Je ne vous ai jamais aimés, long poème musical projeté à partir d’un texte de Pascal Bouaziz.

Également auteur, Julien Gosselin publie en novembre 2012 La Liste, aux éditions 10/18.

Depuis septembre 2014, il est artiste associé au Théâtre national de Strasbourg.

Pierre Martin

Après des études en littérature contemporaine, en communication (Lille III) et en journalisme (ESJ de Lille), Pierre MARTIN devient le créateur vidéo de Si vous pouviez lécher mon coeur, pour Tristesse Animal Noir et Les Particules élémentaires, mis en scène par Julien Gosselin (création Festival d’Avignon 2013). Dans le même temps, il travaille avec Tiphaine Raffier (La Chanson et Dans le Nom), Arnaud Anckaert (Comment va le monde ?) et Frédéric Tentellier (Sous la surface des vagues mortes). Pour la scène, il développe des recherches sur le rapport texte/image, la typographie massive et le traitement des flux live. Par ailleurs, il mène plusieurs projets personnels sur les drones, la mémoire et les réseaux. 

 

 

Tiphaine Raffier

Au terme d’une première formation au conservatoire de Noisiel, Tiphaine Raffier intègre la 2e promotion de l’EpsAd (06-09) où Stuart Seide la dirige dans Quel est l’Enfoiré qui a commencé le premier ? Dès sa sortie de l’école, elle joue dans Autoportrait, Autofiction, Autofilmage, dans la mise en scène de Bruno Buffoli et fonde avec six autres de ses camarades, le collectif Si Vous pouviez lécher mon cœur, sous la houlette de Julien Gosselin. Celui-ci la dirige dans toutes les créations du collectif : Gênes 01 de Fausto Paravidino (2011), Tristesse Animal Noir d’Anja Hilling (2012), Les Particules élémentaires, première adaptation française au théâtre du roman de Michel Houellebecq créée au Festival d’Avignon 2013. On la voit la même année dans Nanine de Voltaire, sous la direction de Laurent Hatat et dans Soirée de Gala, création de Gilles Defacque, directeur du Prato, elle assiste également Stuart Seide sur sa mise en scène de La Bonne-Âme du Se-tchouan. En 2012, à l’occasion de la première édition du Festival Prémices, elle écrit et met en scène sa première pièce de théâtre La Chanson, éditée à ce jour aux éditions La Fontaine. Suivra une deuxième pièce, écrite pour la troisième édition du festival Prémices, Dans le Nom.

Guillaume Bachelé

Guillaume Bachelé est originaire de Dax dans les Landes. Apres un Bac Economique et Social il entre en 2005 au conservatoire de Bordeaux et travaille sous la direction d’Isabelle Renaud et Gérard Laurent. Il intègre en 2006 L’Ecole Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique de Lille (EPSAD) dirigée par Stuart Seide. À sa sortie en 2009 il participe avec une partie de sa promotion à la création de GÊNES 01 de Fausto Paravidino mis en scène par Julien Gosselin au Théâtre du Nord, qui marque la naissance du collectif Si Vous Pouviez Lècher Mon Cœur (SVPLMC).

Viendront ensuite Tristesse Animal Noir, création au Théâtre de Vanves en 2011 et Les Particules Élémentaires (Festival In d’Avignon 2013) ou il compose la musique.

Parallèlement il travaille avec Lucie Berelowitsch ( Kurt Landes solo de danse 2010, USoir chez Victor H 2012, Lucrèce Borgia 2013)  et Jean Philippe Naas (Les Grands Plateaux 2012). 

Il créé deux spectacles de contes, Petit Bodiel en 2010 et K etc… en 2013 avec la compagnie Rêvages dont il compose les musiques.