À PROPOS #3

Sommaire

À PROPOS… est une façon un peu différente d’aborder nos productions et de les partager.

Ce numéro s’intéresse à l’émergence à travers le spectacle Paysage de pluie, première création de la Cie Lichka, lauréate du dispositif Incubateur, à découvrir du 19 au 21 mars.

Mis en place par la Comédie de Béthune, CDN Hauts-de-France, l’Incubateur permet un accompagnement de jeunes artistes sur deux années, des prémices de leur premier ou second spectacle jusqu’à sa création, en favorisant leur structuration et leur implantation sur le territoire du Pas-de-Calais. 

Conscientes d’une attention particulière à porter à la jeune création, indispensable au renouveau de la création théâtrale, bon nombre de structures labellisées du spectacle vivant s’engagent sur le sujet par la mise en place de festivals faisant la part belle aux compagnies émergentes, par l’attribution d’aides financières ou matérielles, ou encore par le biais de dispositifs spécifiques…

La notion d’émergence est riche de multiples nuances, elle peut varier selon les procédés mis en place et il appartient parfois aux artistes de se considérer eux-mêmes comme faisant partie ou non de cette catégorie. Quels sont les critères qui définissent l’émergence ? Comment se porte la jeune création aujourd’hui ? 

Jean Massé – metteur en scène – et Nicolas Girard-Michelotti – auteur – codirecteurs artistiques de la Cie Lichka reviennent dans une interview sur les étapes de création de leur spectacle Paysage de pluie, sur les freins et les leviers qu’ils ont rencontrés, dans le contexte d’un processus de création particulier et original, exigeant la présence de l’auteur tout au long des répétitions.

Nous avons aussi souhaité donner la parole à d’autres artistes, partageant leurs expériences et leurs pistes de réflexions sur ce qui pourrait permettre l’amélioration de l’accompagnement des jeunes créateurs et créatrices.

Nicolas GIRARD-MICHELOTTI, auteur - Jean MASSÉ, metteur en scène - @ Erwan Tanguy
Nicolas GIRARD-MICHELOTTI, auteur, et Jean MASSÉ, metteur en scène – © Erwan Tanguy

En écho / pour en savoir plus :

Tous les numéros des À PROPOS
Nicolas GIRARD-MICHELOTTI, auteur - Jean MASSÉ, metteur en scène - @ Erwan Tanguy

Entretien croisé > Jean Massé et Nicolas Girard-Michelotti

« Il y a quelque chose d’un peu compliqué dans le fait de travailler autant, aussi sérieusement, un projet sur autant d’années, pour finalement n’avoir aucune certitude de diffusion. Donc, en fait, là, finalement, l’enjeu, il est au-delà de la question la production, en fait, c’est la question de la diffusion. Et d’ailleurs, s’il y a des perspectives de diffusion dès le début, si on sait qu’on a quelques partenaires, de toute façon, ça allège la question la production. »

Laure Catherin - © Natacha Lamblin

Quelques questions à Laure Catherin

« [J]’ai l’impression que les structures se penchent de plus en plus sur cette question de l’émergence, et que se créent de plus en plus de dispositifs pour aider au développement des jeunes artistes. Des théâtres par exemple qui proposent des bureaux des artistes (je pense au TU à Nantes) avec des ateliers thématiques et un espace de rencontre, ou des structures comme Spectacle Vivant en Bretagne qui ont créé cette saison le KerLab, avec des rendez-vous thématiques mensuels destinés aux jeunes compagnies bretonnes. »

Adèle Choubard - © Simon Gosselin

Quelques questions à Adèle Choubard

« Pour créer dans des conditions professionnelles et être visible par les programmateurs, une jeune compagnie doit dès ses débuts s’entourer de postes en administration, communication, production. Les prix de cessions tirés vers le bas ne couvrent plus les financements de ces embauches alors qu’ils sont essentiels. »

Antoine Domingos et Théo Borne photo à propos

Quelques questions à la Cie L’Impatiente

« L’Impatiente existe maintenant depuis cinq années, nous avons voulu garder le lien artistique qui nous unit, qui fait l’identité de l’Impatiente. Porter des projets en cohérence avec nos désirs du moment, avec ce qui nous paraît essentiel de raconter. Ainsi, chaque création s’inscrit comme une étape importante de notre parcours, comme un moyen d’inscrire un univers, de faire entendre une langue. »